Le Grand Bol et le Panier (suite 5)

Publié le par JPL du Var

LE GRAND BOL ET LE PANIER (SUITE 5)

Le lendemain matin, très tôt. Le Soleil n'était pas encore arrivé..

Et il avait décidé de ne pas se déranger.

"C'est lui !! Il n'a rien fait de mal. Je le savais.

Robinet ? Pourquoi Robinet ? Et monsieur le Curé ?"

Marcellin avait couru sous le ciel bien gris.,

Chercher ce qu'on avait écrit ,après son petit mot,

Sur le papier, sous le bol vide dans le panier.

Il ne comprenait pas du tout. Francinette, non plus.

Il devait aller chercher le Curé, et demander des choses à Robinet !

Robinet ? Il était maintenant un jeune homme bien gentil.

On ne lui connaissait pas de famille, ni de maison.

Mais, il était l'ami de tout le monde.

Il était beaucoup aidé par monsieur le Curé...

Certains disaient qu'il dormait dans une grande grotte.

Et même, qu'il vivait avec des loups.

Depuis très longtemps, Robinet avait un héro,

Un modèle, un exemple. Robin des Bois !

Il disait qu'il voulait prendre aux riches ,

Tout ce dont les pauvres du village avaient besoin.

Mais il était tout seul, et pas très grand !

Ses amis et tous les gens l'avaient donc appelé Robinet...

Ils avaient tous oublié son nom, le vrai...

Francinette pensa beaucoup au jeune homme.

Elle le connaissait comme les autres gens du village.

C'est à dire, pas beaucoup. Mais il n'était pas méchant.

On disait aussi qu'il était, un peu, voleur, comme son héro.

Francinette commençait à comprendre quelque chose!

"C'est Robinet qui a volé chez la dame riche!!"

Marcellin, qui réfléchissait un peu moins vite,

"Tu crois ? Tu es sûre ? Et Jipé, il le sait ? Comment ?"

"Certainement ! Pendant tout ce temps, caché, il a découvert !.

Mais il ne sait rien faire..Il est tout seul, et on le cherche.

Pourquoi la dame riche a dit aux autorités que c'était lui ?

Je ne sais pas ! Elle s'est trompée, c'était pas lui"

Leur garçon leur demandait maintenant de l'aider.

Ils le voyaient déjà, enfin, revenir dans sa maison, avec eux.

Mais, il fallait pouvoir trouver monsieur le Curé, au village.

Sa maison était en haut, près de la petite église

Tout le monde savait qu'il partait souvent dans sa montagne.

Il y avait dans leur rue, un peu plus loin de la colline,

Un monsieur qui connaissait bien le Curé, disaient les gens.

Un monsieur tout seul, mais très poli...

"Viens avec moi, on va chez le monsieur qui est ami avec le Curé"

Marcellin accompagna Francinette, un peu timide.

"Vous aimeriez bien rencontrer le père Philippe ?

Je vais essayer de le contacter avec mon téléphone.

Mais ce sera pas avant ce soir, pour pouvoir lui parler.

Revenez me voir demain matin..."

Ils n'étaient plus beaucoup patients ! Tôt le matin, ils partaient.

Mais pas trop tôt, pour ne pas déranger le monsieur.

" Vous pouvez voir le père Philippe aujourd'hui, chez lui.

Quand vous voulez. Il est prévenu. Il vous attend. "

Quand ils voulaient, c'était tout de suite. Ils marchèrent vite.

Ils arrivèrent vite devant sa grande porte.

" Chers Francinette et Marcellin, vous pouvez rentrer chez moi"

Ils s'étaient assis dans un beau petit salon.

Il y avait des grands bols de café, sur la table, sur un plateau.

Marcellin n'osait pas trop parler. Francinette, un peu plus.

"Monsieur le Curé, c'est pour notre garçon, Jipé.

Il est revenu tout près de notre maison, il y a pas longtemps.

Il a écrit sur un papier que nous devions vous voir.

Que maintenant, il savait tout,

Et que nous devions vous demander quelque chose.

Pouvoir parler avec monsieur Robinet, qui est votre ami.

Nous ne comprenons pas, et ne savons rien d'autre

Mais nous savons que notre Jipé n'a jamais volé personne.

C'est pas juste. On l'accuse depuis longtemps.

Depuis longtemps, il est parti et il se cache."

Le père Philippe les regardait avec gentillesse.

Il leur souriait et réfléchissait beaucoup.

Après avoir vidé son bol de café, il commença à parler.

"Chers Francinette et Marcellin, vous avez tout à fait raison.

Je suis tenu et lié par un secret qui est sacré.

Mais ce n'est pas juste pour votre garçon Jipé.

Moi, je croyais qu'il était parti très loin, pour toujours.

La dame du village l'a accusé. Elle a déposé une plainte contre lui.

Chez les gens qui représentent l'autorité ici.

Parcequ'elle croit que Jipé est venu voler chez elle

Mais je sais, maintenant, comme vous, que ce n'est pas vrai !"

Francinette et Marcellin ne comprenaient pas pourquoi...

Certains, du village, avaient dit qu'ils avaient vu

Jipé tout près du jardin de la dame, dans la soirée.

C'était la soirée de la nuit du vol dans la maison.

Et même qu'il était rentré, qu'ils disaient avoir vu.

Et, depuis, leur garçon était devenu un voleur recherché.

" Il est recherché, et il se cache depuis plusieurs années..

Maintenant, il a trouvé, et il a compris. et moi aussi "

Francinette osa répondre au Curé ce qu'elle pensait.

"C'est monsieur Robinet qui était chez la dame.

C'est lui qui a volé. Et on accuse mon Jipé, à cause de méchantes gens !"

"C'était bien Robinet. Il voulait faire le bien, à sa façon.

Et Robinet sait se rendre invisible

Mais des gens auraient, en plus, vu Jipé, votre garçon,

Qui remontait de là, par la route, avec un sac

Quand on a appris le vol, le lendemain,

Tous ces gens ont dit à la dame que c'était lui le voleur.

Moi aussi, je croyais que c'était lui. Je ne le connaissais pas bien."

Donc, ils connaissaient tous les trois le vrai voleur !

Donc maintenant, c'était facile. On allait le dire.

Le père Philippe avait des lueurs sévères dans ses yeux!

"La situation d'aujourd'hui est très compliquée.

Et la solution ne dépend pas de moi, uniquement !"

A suivre, pour la fin. Avec un dernier rebondissement.

"A la fin de l'histoire, tout finira par s'arranger.

Si ce n'est pas arrangé, c'est que ce n'est pas la fin de l'histoire"

("Indian Palace").

Tout n'est pas encore arrangé !

Publié dans Conte

Commenter cet article

Alain Suze 27/05/2015 10:53

Tant mieux, j'aime bien les happy ends

Alain

Laret 28/05/2015 07:55

Je crois que tu ne sera pas déçu.....Bonne journée, sans Soleil ici.

Suze Alain 27/05/2015 09:03

J'attends vraiment la fin et le dernier rebondissement avec impatience.
Bonne semaine,
Alain

Laret 27/05/2015 10:12

Merci de suivre mon conte....En fait, je le 'vis" vraiment au cours de l'écriture ! Oui, il y aura un rebondissement, mais lequel ? N'oublions pas que c'est un conte. Donc tout se terminera très bien...Bonne journée, Jean-Pierre

Philippe 23/05/2015 08:29

Bonjour J-Pierre, merci pour ton récit et les visites sur mon blog. Profite bien ce long week-end qui sera partiellement nuageux mais aussi ensoleillé. A bientôt.

Laret 23/05/2015 09:31

Merci de suivre les aventures de Francinette et Marcellin.....Samedi grognon, mais, je crois, dimanche souriant !! Très bon WE pour toi aussi...