"Petit et le vélo du Diable 4"

Publié le par JPL du Var

PETIT ET LE VELO DU DIABLE 4

Petit regarda longtemps Amie qui partait...

Il ne lui avait pas dit au revoir !

Amie marchait, décidée, sans se retourner.

Bientôt, elle disparut, toute petite, au loin.

Un nuage la captura pour la déposer chez le châtelain.

Petit avait beaucoup d'angoisses et de remords.

"Mais tu m'attendras que je revienne."

Qu'elle avait dit.Il restait debout et tout droit.

Les autres du village, le chef, le curé,

Est-ce qu'il devait dire que Amie était partie au château ?

Et les gens chez qui Amie mangeait et dormait ?

Non ! Ca certainement pas...C'était non !

Il ne les aimait pas. Ils n'aimaient pas Amie.

Amie était une enfant sans parents...

Ils avaient disparu. On ne les oubliait pas.

Ils avaient disparu au bas d'une route qui tournait..

Une administration avait mis Amie dans un bâtiment.

Avec beaucoup d'autres, sans maman et papas.

Plus tard, une autre administration l'avait envoyée

Chez ces gens de son village, qui ne l'aimaient pas.

Mais qui aimaient beaucoup les sous..

Elle était née ici. Sa maman et son papa

Avaient été bons et gentils. Comme elle..

Tout le petit monde du village l'aimait et l'aidait.

On savait que son grand ami moyen, c'était Petit.

Petit qui vivait dans une vraie famille , comme on disait.

Peu de gens connaissaient sa vraie histoire de bébé.

Lui non plus. Ce n'était pas possible.

Personne ne lui dirait jamais....

Petit, lui, avait été un bébé tout seul.

Sans maman et papa aussi. Abandonné qu'on dit.

Tout de suite, très vite, une famille formidable

Avait acceuilli Petit. Il était devenu leur bébé.

Il était heureux, sans connaître son histoire de bébé

Et, d'ailleurs, son petit nom, c'était pas Petit.

Mais on ne le disait jamais. On aimait bien Petit.

Lui aussi...

Petit, dans son bonheur,était devenu bon et craintif.

Amie, sans bonheur, se battait avec les jours de la vie.

Maintenant, elle était partie se battre,

Parce que un vélo noir avait suivi le Diable dans un château.

Elle était partie seule. Petit n'avait pas osé.

Il ne pouvait pas rester longtemps dans son chez lui caché.

Ceux de sa famille deviendraient très inquiets

Déjà quelques nuages du soir s'installaient.

Il regarda encore, et encore, et encore,

Vers ce château maudit capturé par le noir.

Enfin, il retourna vers sa maison.

Il ne savait pas cacher les pensées dans sa tête.

"Mais Petit, tu n'es pas bien ? Tu es malade ?"

Il répondit quelques mots vite trouvés à sa maman.

Et il préféra partir tout seul dans sa chambre.

Chez les gens d'Amie, personne n'avait remarqué,

Qu'elle n'était pas revenue..

Ce n'était pas un problème. Ils préfèraient, presque.

La grande horloge du salon de chez Petit

Sonna toutes les heures de la nuit.

Jusque la dernière, et la première du matin.

Petit était déjà, très tôt, assis dans la cuisine.

Il n'avait rien mangé du tout. Il n'avait pas faim.

Juste un petit bol de chocolat.

"Mais Petit, tu as déjà fini de dormir ?"

Ce n'était pas l'habitude de la maison pour sa maman.

"Oui. Mais je dois partir. Ne te tracasse pas avec des soucis."

"Tu t'en vas où tu vas toujours ?

Tu reviendras quand ? Tu reviendras manger avec nous ?"

Sa maman avait compris qu'il y avait du pas normal.

"Bientôt. Quand je pourrai. Le plus vite que je pourrai."

Et petit se précipita vite vers son chez lui caché.

Il n'y avait personne dans sa remise de la grotte.

Pas de vélo noir non plus.

Le Soleil s'éveillait et écartait quelques nuages blancs.

Petit commençait à voir le château du vélo du Diable.,

Dans lequel , sans doute, se trouvait encore Amie. Il pensait à elle.

Il attendrait là tout le restant du temps.

Beaucoup de peur lui interdisait d'y aller...

Amie avait passé toutes les heures de la nuit

Là bas, à cause d'un vélo et d'un monsieur en noir !

A SUIVRE.

Publié dans conte

Commenter cet article

Philippe 08/08/2015 13:10

Merci pour le récit de ce conte, Jean-Pierre. Excellent week-end dans le Haut-pays, amitiés.

Laret 09/08/2015 07:52

C'est moi qui te remercie pour la lecture....La suite (et la conclusion, heureuse bien sûr !) sont en préparation. Je n'ai pas encore tout "vécu". Le dimanche, chaud, après une longue période sèche, sera l'occasion de sortir mon fidèle VTT.. Formidable dimanche pour toi aussi...