Petit et le vélo du Diable 11

Publié le par JPL du Var

PETIT ET LE VELO DU DIABLE 11 et fin

Dans l'obscure étude du notaire d'une petite ville,

On écouta le récit d'une ancienne histoire de comte..

Il était encore une fois, une autre fois d'avant,

Des anciens comtes, un nouveau comte, un homme en noir,

Un vélo noir, un Diable, un château et un bébé...

Une histoire que les vieux du village connaissaient, un peu.

Le comte de maintenant, qui devait habiter le château,

Avait eu un seul gamin, qui serait le nouveau comte d'après,

Quand il serait parti, comme tout le monde, ailleurs.

Avant, il y avait eu beaucoup d'autres comtes.

C'était les comtes de Braque, qu'on disait dans le village.

Avec eux, il y avait aussi des comtesses et des dames.

Et des valets, des domestiques, des gardiens de château.

Le comte de juste avant le dernier, c'était le Diable !

Il était méchant, cruel, et encore plus méchant souvent.

Pour tous les gens, le château devint le château du Diable.

Après lui, le comte de maintenant abandonna le château.

Sauf une tour, qui se dressait au dessus du reste et des murs.

Le dernier des de Braque avait, comme on disait, un "intendant".

"Intendant" ? C'était quoi pensaient tous les trois dans l'étude.

C'était un monsieur du comte qui gardait son château.

Il restait dans la tour. On disait qu'il était un Diable, aussi..

Pendant que son maître voyageait partout et ailleurs

Et gagnait beaucoup, et de plus en plus, de l'argent et de l'or.

"Bref". Le notaire fit sursauter les autres, en face.

Le comte avait eu , en cachette, un gamin,

Dont la maman mourut, juste quand il arriva.

C'était son gamin, mais on ne pouvait pas le savoir.

Il le cacha. Des gens gentils purent le sortir de sa cachette.

Ils devinrent la maman et le papa du bébé caché.

"Bref, vous savez que vous êtes les gens gentils.

Et que le gamin caché du comte, c'est toi, Petit."

Pourquoi ce notaire de la ville savait tout ça ?

"Le comte de Braque a placé ses affaires chez moi.

Je suis son notaire et je suis responsable de tout.

Tout ce qui était à lui. Sa fortune, son domaine avec le château.

Avant de mourrir, parcequ'il était très malade,

Il me confia une mission très importante.

Je devais retrouver son gamin, qui avait été adopté.

Son intendant, qui restait encore, peut'être, au château,

Savait beaucoup et presque tout sur cette histoire.

Je devais aller le retrouver, et lui dire la volonté du comte.

Il devait m'aider à te chercher et à te trouver, Petit.

Parceque dans son testament, ici, il te laisse tout de lui.

Et surtout, il disait que tu étais le nouveau comte de Braque.

Tout cela, c'est écrit dans tous ces documents.

Il y a aussi des plans, des certificats, tout ce qu'il faut."

Tout juste après, il y eu le silence sur les visages et dans les yeux.

Ces yeux , vides, regardaient les papiers et le notaire.

"Bref, tout ceci, c'est pour Petit, qui est adopté par vous.

Donc, c'est pour vous maintenant, en attendant

Que Petit devienne assez grand en âge, comme il faut.

Et il faudra mettre des signatures où je montrerai."

Il mit tout les papiers sur son grand bureau

Il mit son doigt en bas de chaque papier.

"Bref, c'est là partout. Vous devez signer partout,

Juste où je montre que c'est indiqué..

Pour monsieur le comte Petit de Braque."

Ils n'avaient pas l'habitude de beaucoup de signatures.

"Voilà monsieur. Mais maintenant, il y a quoi ?"

La maman pensait haut, ce que pensaient le papa et Petit.

Maintenant, pour le notaire, l'histoire du comte était finie.

Mais il savait qu'il devait expliquer et aller montrer.

Il n'avait aussi pas encore dit la condition du testament.

Petit, le comte de Braque, devait réparer tout le château.

Sauf la grande tour qui n'était pas abîmée.

C'était facile avec la grande fortune du testament.

Et il devait rester dedans. Il devait habiter là.

C'était trop compliqué dans le bureau. Ils devaient aller au château.

L'automobile du notaire arriva à l'entrée, avec eux tous.

"Monsieur le comte, vous pouvez entrer dans votre château"

Petit rêvait ! Il croyait qu'il vivait en rêvant.

Dans son rêve, il vit aussi un vélo noir, sans le Diable.

Le Diable était parti, et ne reviendrait jamais.

Il vit aussi la petite porte de la grande tour qui s'ouvrait.

Il vit , avec beaucoup de lumière et de chaleur dans lui,

Amie qui sortait et venait vers lui.

"J'étais ici, Petit. J'étais bien. On s'est occupé de moi.

Mais, je ne pouvais pas sortir. Je ne pouvais pas le dire."

Monsieur le notaire expliqua que les gens du village,

Où elle restait, étaient des bandits et dangereux.

Maintenant, c'était fini. On les avait enlevés.

Et il expliqua aussi qu'il s'était occupé de tout pour Amie.

C'est Petit qui, tout de suite, lui dit les mots pour elle.

"Amie, j'aimerais bien que tu sois la comtesse du château."

Plus tard, après les quelques années qu'il fallait,

Le château du village, qui avait été le château du Diable,

Brillait d'une nouvelle beauté, avec une nouvelle vie.

Il était habité par le comte Petit et la comtesse Amie de Braque.

La nouvelle histoire continua avec des éclairs de bonheur.

La maman et le papa restaient dans leur maison, et dans le château.

Le notaire resta derrière son bureau avec tous les papiers.

L'homme en noir, qui n'était pas le Diable,

Avait disparu. Mais pas vraiment. Il était autour.

On disait qu'il restait dans la cabanette de Petit.

Le comte Petit de Braque savait aussi

Que son vélo noir était là bas....

FIN

Petit et le vélo du Diable 11
Petit et le vélo du Diable 11
Petit et le vélo du Diable 11

Publié dans conte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lenaïg 19/10/2015 17:30

Et superbes photos !

Laret 20/10/2015 08:10

Une de mes passions, ce sont les châteaux médiévaux en ruines...Ce qui m'a valu des aventures un peu périlleuses, sur des sites , souvent interdits au public. Les 2 premières photos ont été prises dans le château de Nans-les-Pins (on ne peut pas rentrer !!!). La dernière, c'est le château de Tourves, avec ma Belle (on peut pas non plus !!). Ils se trouvent dans la région du massif de la Sainte-Baume, en Provence....Notre destination préférée. Nous aimons beaucoup nous retrouver aux pieds de cette chaîne, dans le village de Plan d'Aups...Bises et à bientôt, Jean-Pierre

Lenaïg 19/10/2015 17:29

Bonsoir Jean-Pierre. Ainsi, le conte des comptes est fini ... Je reste sous le charme du sujet et de ta façon de le mener du début à la fin, entre rêve et réalité, avec l'innocence qui reste au premier plan et le cynisme qui n'a pas le dernier mot mais qui ne disparait pas complètement, eh non, il reste rôder, comme dans la vraie vie, au fond. Très original, merci beaucoup. Bises amicales.

Laret 20/10/2015 07:58

Un grand merci pour ton commentaire...Depuis que j'ai commencé à écrire des contes, je m'immerge dans des histoires "sans véritables méchants", mais avec , au moins, un personnage, un peu mystérieux, qui disparait...Et , bien sûr, comme dans tout conte "de fées", tout se termine bien pour tout le monde. Avec un peu de cynisme (mon regard sur le monde et la vie !), mais surtout, comme tu dis, beaucoup d'innocence...Je rêve l'existence, plutôt que la vivre !Je voudrais tant que la vraie vie ressemble à un conte. Ce sont des "fantaisies pour gentils". Pour le notaire, c'est vrai, il remplit tout à fait son rôle !! Encore merci, bises et bonne journée, Jean-Pierre

Lenaïg 19/10/2015 17:29

Oups, le conte des COMTES et des comptes, tenus par le notaire !

Paulo8938 18/10/2015 11:00

Bonjour
Je te souhaite un bon dimanche.
Chez nous la météo est moins catastrophique que l' équipe de France de rugby d' hier soir .....;
JP

Laret 18/10/2015 12:19

Oui, j'ai vu...Ici aussi, un peu de Soleil ! Bon dimanche..

Paulo8938 17/10/2015 09:21

bonjour
Je t' envoie un rayon de soleil du nord Isère , et oui malgré le froid il montre le bot de son nez.
jp

Laret 17/10/2015 11:13

Ben ici non !Et en plus, le ciel pleure....Parait que la semaine prochaine....?? En attendant, bon samedi ensoleillé.

Paulo8938 16/10/2015 12:04

Bonjour
v u l' état de ces murs je me demande si ce n'est pas trop dangereux de rester dessous ?
Bonne journée
jp

Laret 17/10/2015 09:12

Pour le château de Nans-les-Pins, c'est même interdit d'y rentrer...Pour Tourves aussi, mais moin ! Mais moi, quand il s'agit de châteaux en ruines, les interdits......Bien sûr, à Nans-les-Pins, le plus "ruiné" et situé sur un sommet, ma Belle désapprouvait et attendait à l'entrée. A Tourves, elle venait avec moi. J'ai beaucoup d'autres photos, de ces deux là et de beaucoup d'autres, surtout dans cette Provence verte que nous aimons, et en Dordogne..Je ferai une publication "Châteaux médiévaux en ruines", bientôt ou plus tard. Promis !