"L'hôpital psychiatrique abandonné"---Chapitre 5

Publié le par JPL du Var

"L'hôpital psychiatrique abandonné"----Chapitre 5

"Constitution et présentation de l'équipe de bénévoles fous pour l'inspection!"

L'urgente priorité devait rester un secret pour tous les autres gens!

Seuls Ana, le Premier, le chef des agents, le docteur,

Et, bientôt, quelques nouveaux arrivés, intéressés par cette exploration chez les fous..

Les gens paisibles du village ne pensaient plus à l'ambulance mystérieuse.

Ni à l'échappé de l'hôpital abandonné, qui était presque mort...

De toute façon, personne n'osait parler des choses et des horreurs de là bas.

Le docteur taiseux avait repris ses étranges consultations.

Le premier magistrat, et le chef des agents, se montraient, comme d'habitude.

Ana, de sa maison assez proche, observait beaucoup les murs sombres.

Elle voulait savoir. Elle voulait savoir. C'était son travail.

Ses collègues allaient arriver, discrets, cachés.

En fait, ils étaient déjà dans l'ombre du village et de ses terreurs.

Et un autre , nouveau monsieur, inconnu, se glissa parmi les ombres.

Il semblait connaitre tout de tout et des événements tragiques,

De l'ambulance douteuse, des crimes commis, et du reste effrayant.

Il était un collègue de l'inspecteur disparu..

"Encore un collègue !!! Mais c'est une invasion!"

S'exclama le premier, quand le nouvel inspecteur se présenta à lui.

"Pourquoi une invasion? Qui d'autre d'étranger est arrivé ici?"

"Je sais pas, je connais pas! Mail il y a chez nous

Une chercheuse qui habite. Elle a tout vu, et veux tout savoir.

Et elle va, ou a déjà reçu, deux collègues, aussi, à elle."

Le nouvel inspecteur réfléchit dans ses yeux, qui éclatèrent.

"La chercheuse diplômée ne s'appelle pas Ana?"

Le premier , surpris, ouvrit des yeux tout ronds.

"Euh, ben oui! Elle dit qu'elle s'intéresse à ce vieil hôpital.

Il me semble qu'elle sait des choses qu'on sait pas..!"

Le nouvel inspecteur se fabriqua un visage sérieux et grave.

"Il appert que c'est sa mission, et celle de ses collègues.

Ils organisent une exploration analytique et constructive.

Pour déterminer la nature scientifique du phénomène.

Entrevu et colporté par des tiers, non avertis.

Qui n'ont pas été compétents pour comprendre sa nature."

Le premier entendait, écoutait, bougeait la tête

En essayant de prendre son air intéressé et intelligent.

Il fallait, maintenant, comprendre une nouvelle langue!

"Oui, oui, c'est bien cela...."

Le nouvel inspecteur, amusé, simplifia ses mots d'explication.

"Je connais Ana. Et, certainement, ses deux collègues aussi.

Ils travaillent pour un institut qui fait des recherches.

Leur travail est d'étudier ce vieux bâtiment.

Quant à nous, nous sommes des agents inspecteurs .

Depuis un certain temps, nous sommes intrigués par ce vieil hôpital

Nous pensons que quelqu'un de dangereux se cache dedans.

Mais nous enquêtons le plus discrètement possible.

Vous connaissiez l'inspecteur de chez nous, qui était au village."

"Oui, oui, je le savais. Mais il m'avait dit de rien dire!

Et puis, il y a eu les choses bizarres et inquiétantes.

Ce monsieur blessé grave, et votre collègue qui sont enlevés

Dans une ambulance , qui n'était pas une vraie ambulance.

Alors, j'ai dit que je savais qui il était.."

Le nouvel inspecteur se donna un air inquiet et sévère.

"Malheureusement, nous avons compris ce qu'il s'était passé.

On pense à un enlèvement par des complices du bandit.

Et on redoute le pire pour eux!

Voilà pourquoi je suis là. Pour les retrouver.

Et pour arrêter les gens dangereux qui se cacheraient là bas.

Alors, le premier parla à l'inspecteur de l'expédition prévue.

Que cette expédition faisait peur. Qu'il y avait du danger.

"En effet, c'est possible. C'est possible aussi qu'il n'y aie personne là bas."

Le village endormait ses inquiétudes et ses peurs...

Seul le grand salon de la maison du premier restait éveillé.

Il avait réuni tous ceux qui devaient partir.Les volontaires ...

Ana, avec ses deux nouveaux collègues, un monsieur et une dame.

Le nouvel inspecteur qui avait exigé de venir aussi

Deux agents du village, volontaires imposés par le premier.

Et une madame, que les autres ne connaissaient pas.

Elle se présenta. Elle était la fille de l'architecte décédé.

Qui avait fait tous les plans et dessins de cet hôpital.

"Je pense que je peux vous être utile. Je connais l'endroit.

Enfin, je connais l'endroit par les plans de mon père.

Je me suis proposée à monsieur. Je m'appelle Marie.".

La téméraire équipe de volontaires était au complet.

On se dit ses petits noms, parce que c'était plus facile.

Ana, déjà bien connue. Son collègue Sami, qui salua.

Sa collègue Pétra. Ils travaillaient dans l' IREMA.

"Institut régional d'étude des manifestations anormales."

Le nouvel inspecteur, c'était monsieur Carlier.

Et il avait un révolver et une carte, où il y avait DISRID.

"Département des inspections secrètes et des recherches d'individus dangereux".

Il y avait encore les deux agents volontaires obligés par le premier.

Ils avaient aussi un révolver et l'uniforme des agents.

Ils étaient tous les deux, Arthur!!

Mais on leur disait Artun et Arteux.

Et Marie, la fille de l'architecte décédé.

Il restait un détail important, une question à régler par le premier

"Etes-vous prêts? C'est dangereux. Vous êtes équipés et armés.

Mais quand allez-vous partir. A quel moment?"

Aux interrogations du premier, Ana, avec calme, rassura.

"Trois ,avec nous, possèdent une arme.

Les autres et moi sommes préparés et bien équipés.

Et , mes collègues et moi, avons des appareils de photos.

Nous prendrons des photos de tout, des pièces, des objets.

De tout ce qui n'est pas normal. Pour étudier après."

Le premier était, à moitié, rassuré. Même un peu moins.

Il avait aussi l'autorisation pour rentrer dans la propriété louche.

Le docteur fou, hospitalisé et propriétaire

Avait dit que oui, qu'il ne parlerait pas de ça.

Mais quand? C'était à quelle heure le départ vers la maison des fous?

"Pendant la journée? Tous les gens vous regarderons. J'aime pas.

Le matin, très tôt? Le soir très tard? Pendant le noir de la nuit?"

Ana, qui prenait beaucoup de décisions, comme un chef,

"Nous partirons demain matin. Très tôt. Avant le Soleil."

"L'hôpital psychiatrique abandonné"---Chapitre 5
"L'hôpital psychiatrique abandonné"---Chapitre 5
"L'hôpital psychiatrique abandonné"---Chapitre 5

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

paulo8938 12/08/2016 15:20

bonjour
une bonne fin de semaine.
jp

Laret 13/08/2016 08:38

Merci, pour toi itou, et un bon 15 août (beaucoup d'activités dans la commune!). En prime, une météo, enfin digne d'août!! Donc, promenades pédestres, sortie du VTT...et écriture-suite! A bientôt...

biker06 12/08/2016 08:45

Hello JPL
Je ne sais pas si tu as penser à éditer tes écrits ....mais il a de l'imagination prolifique !
Bon Vendredi
@+ Pat

Laret 12/08/2016 10:00

Merci, merci beaucoup pour mon imagination!! Je suis passé de l'univers charmant et gentil de mes contes au "fantastique-terreur" de "l'hôpital psychiatrique abandonné"..Un virage à 180 degrés et plus!! Oui, en principe ce récit sera édité (il reste beaucoup à écrire!!).Comme l'ont été mes contes des "Fantaisies pour gentils". Mais peut'être pas chez le même éditeur...? Bon vendredi aussi...

Thaddée 11/08/2016 16:22

Et en avant pour l'expédition, le groupe est formé, il n'y a plus qu'à. Si je comprends bien tu en écris un peu tous les jours Jean-Pierre ? As-tu une idée de comment ça va finir ou te laisses-tu porter par ton imagination ? Passe une bonne fin d'après-midi, à bientôt !

Thaddée 12/08/2016 11:24

C'est bien ça, tu as déjà envisagé la fin mais tu suis le fil de ton imagination. Çà promet :-) Bonne écriture Jean-Pierre, et bonne lecture pour nous !

Laret 12/08/2016 09:48

Et oui, le groupe est formé...et présenté dans ce chapitre!! Après la description des lieux, et les premiers "événements"...Mais, maintenant, dès le prochain chapitre, l'entrée dans ce lieu d'épouvante, les "choses sérieuses et graves" vont commencer!!! J'ai des images, des faits, et je sais comment tout cela va se terminer...Mais, avant cette fin "explosive", je suivrai le fil de mon imagination, un peu tortueuse ici!! Bises et bonne journée (pas lugubre, j'espère!)